PLUS DE PARIS ET JEUX = PLUS D’ADDICTION

Modifié le 07 octobre 2015

Avec l’ouverture à la concurrence du marché des paris et jeux en ligne plusieurs organisations craignent une augmentation rapide de l’addiction au jeu. Depuis que la dépendance au jeu a été déclarée « problème de santé », de nombreuses organisations gouvernementales et privées ont effectué recherches et sondages afin de se faire une idée du nombre réel de joueurs s’adonnant à un jeu excessif. Les chiffres parlent d’eux-mêmes disent-ils, il y aurait en France entre 600.000 et 1.200.000 joueurs pathologiques et le coût social est tout simplement astronomique.

Avec une libération des paris et jeux sur Internet les sources d’addiction vont forcément se multiplier et le nombre de joueurs dépendant risque fort de grimper rapidement. C’est un des sujets les plus controversés du nouveau projet de loi actuellement en attente de passer devant le Sénat. Le fait que paris et poker se jouent en ligne est justement LE problème, car ils sont accessibles à n’importe quel moment jour et nuit et on y joue seul sans aucun contrôle, ce qui risque de pousser de nombreux joueurs à l’addiction.

Une ouverture soi disant partielle et contrôlée des jeux et paris en ligne semble peut-être une bonne idée, mais seulement sur le papier. Quand à la mettre en vigueur, c’est une autre paire de manches. La politique du « jeu responsable » est bien jolie, mais il faut encore qu’elle atteigne son but, et donc le grand public. Cela signifie beaucoup plus d’information sur les effets néfastes de l’addiction au jeu et des catastrophes économiques et sociales qu’elle peut provoquer. La prévention doit être faite à tout niveau, autant par les opérateurs de sites que par les autorités du pays.

Partager
PLUS DE PARIS ET... sur :
Ban Single


Les articles ci-dessous peuvent aussi vous intéresser:



Les commentaires sont clos.