L’OUVERTURE DU MARCHÉ DES JEUX EN PÉRIL

Modifié le 20 octobre 2015

La décision de la Cour de Justice de la Communauté Européenne comme quoi le Portugal avait le droit d’interdire à un opérateur de jeux, en l’occurrence Bwin, d’offrir ses services dans le pays, a choqué plus d’une personne. Le problème vient du fait que cela revient à autoriser le monopole, ce qui va à l’encontre de la libre circulation des services proclamée par les traités européens.

Luxembourg a pourtant tout fait pour changer le projet de loi français concernant l’ouverture du marché des jeux sur Internet à la concurrence, puisqu’elle avait remis en question le monopole qui était contradictoire avec le libre échange. L’excuse donnée par la Cour de Justice est qu’il s’agit là du droit du Portugal de combattre la fraude et le blanchiment d’argent en restreignant les sites offrant des jeux et paris en ligne.

La tension se fait de plus en plus sentir parmi tous les intéressés à l’ouverture du marché, qui se disent avec justesse que cette décision procure à tous les pays une bonne excuse pour ne pas libérer les jeux et garder le monopole.

Partager
L’OUVERTURE DU MARCHÉ DES... sur :
Ban Single


Les articles ci-dessous peuvent aussi vous intéresser:



Les commentaires sont clos.