Caesars Palace: le casino n’est pas toujours gagnant

Modifié le 01 juillet 2015

Photo Caesars Palace

Aujourd’hui, en janvier 2015, le propriétaire du casino de LasVegas Caesars Entertainment Operating (CEOC) (filiale du Groupe Caesars Palace) est en faillite, leur dette a atteint 10 000 000 000 $ (oui vous avez bien compris, un dépôt de bilan de Dix milliards de dollars !).

En attendant de régler le problème, Les USA ont une loi qui permet de protéger les grosses sociétés en faillites permettant ainsi de mettre à l’abri les créanciers. C’est donc logique que le Caesars Palace ai demandé cette protection. Il peut de ce fait, continuer ses activités et organiser un plan de restructuration. L’objectif est de réduire à long terme cette dette énorme.

Néanmoins, ce plan doit être approuvé par les créanciers les plus importants (plus de 80% d’entre eux l’ont d’ailleurs déjà accepté). Pendant ce temps, les visiteurs et joueurs pourront continuer à participer aux spectacles féeriques, faire tourner les roulettes, les machines à sous et autres jeux d’argent.

Gary Loveman, (président de la filiale CEOC) a ainsi déclaré que des acquisitions et investissements importants faisaient partis du plan de restructuration visant à réduire de 75% les coûts des intérêts de cette dette. Ils passeront donc de 10 milliards de dollars à 8,6 milliards de dollars de dettes.

Pour rappel : Cet Hôtel Casino a été bâti en 1937 dans la ville de Reno (dans le Nevada). En 2008 il avait été racheté par TPG et Apollo. Depuis cette date, son activité n’avait fait que dégringoler. Les causes de son endettement avait été la crise financière et l’impossibilité d’avoir une licence pour pouvoir exercer en Chine (à Macao, capitale mondiale des casinos).

Partager
Caesars Palace: le casino... sur :
Ban Single
Ban Single


Les articles ci-dessous peuvent aussi vous intéresser:



Les commentaires sont clos.